mercredi 7 mars 2012

Et voila Lumpur, euh Kuala Lumpur !

Ca y est, nous voici en Malaisie, un nouveau tampon sur le passeport !

Mais tout d'abord, finissons les news de Tonsai.
Fatiguant final pour nous car impossible de prendre un jour de repos, trop de choses à faire (enfin à grimper) avant le 6, jour où le visa de Dan expire.
Nous réussissons globalement à explorer les derniers secteurs de grimpe qui nous étaient encore inconnus, et à faire 2 des grandes voies classiques du coin : Heart of Darkness, 120 mètres, 5 longueurs de 6c bien dévers, et Lord of the Thai, 130m, 7b max, bien plus chouette. Et bien, même si nous ne montons pas très haut, les vues sont somptueuses !

Tonsai et Railay du sommet de Heart of Darkness

Le rappel rigolo en L4

Et notre plus grand rappel, 80 mètres sur un brin, ça file vite !

Les long tail boat vus du haut

Railay Est et Railay Ouest, vus du sommet de Lord of the Thai

Quelques photos de couenne :

Margot dans Cafe Andaman, 7b 

La plage de Pranang Beach

Et son 7a+

Margot dans le 6c de Marley Wall

Mika dans le 7c de Cat Wall

Dan dans le 7a+ de Fire Wall, vue imprenable !

Apres avoir salué tout le monde, nous voici en route  pour Ao Nang en bateau, puis en mini bus pour la frontière, nous oublions en chemin notre sac avec passeports, sou et appareil photo mais heureusement on nous le ramène. Après une escale de quelques heures un peu avant la frontière, à manger et se faire masser et coiffer dans un endroit des plus douteux, nous repartons pour Kuala Lumpur dans un bus frigorifique, où nous arrivons à 4h du matin. 

Les fameuses nouilles sautées

Dan et Mika entre de bonnes mains...

Nous retrouvons finalement notre ami Laurent, puis partons pour Batu Cave, petite ville tout près de la capitale, où les falaises sont censées se trouver. Nous passons des heures à trouver un hôtel, mais nous voici enfin installés dans une chambre confortable au milieu d'une zone très glauque. Impossible de trouver un topo du coin, nous glanons quelques info sur internet, mais ce qui est sûr, c'est qu'il n'y a pas foule de grimpeurs ici... Nous verrons demain ce que la grimpe donne.
Seul attrait touristique du coin, et pas des moindres : un temple construit dans une grotte. Lors du festival du temple, il voit passer 200 000 personnes.

Gardien du temple (en haut des 200 marches), une statut d'environ 30 mètres de haut...


3 commentaires:

  1. Rappel sans machard, les b.e se laissent aller... Sinon pour rester dans la technique et comme j'ai de grosses lacunes de ce coté, comment tu rappelles ta cordes si tu descends les 80m sur un brin ? Bizz à vous

    RépondreSupprimer
  2. Tu as juste besoin d'une gentil cordée un peu lente en dessous qui puisse te libérer ta corde... Au passage même si on ne le voit pas sur la photo j'avais un noeud français sous mon reverso, donc pas de laisser aller de ce côté la !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup vos photos ! c'est génial de voyager avec vous !
    Si la dernière cordée libère la corde la cordée d'avant. Comment est-ce que la toute dernière cordée va libérer sa corde ? Il lui faut une corde de 160 mètres ?
    J'ai beau regarder je n'ai pas vu de noeud français.
    Je vous embrasse bien fort et encore merci pour vos photos et vos textes. Je suis très heureuse de voyager avec vous.
    Encore des bisous
    Cécile.

    RépondreSupprimer